La géométrie opérative...


Cette géo­mé­trie uti­li­sée par des gé­né­ra­tions de bâ­tis­seurs per­met de met­tre en phase les trois élé­ments en jeu dans l'acte de cons­truire. Ces trois élé­ments sont: le Ciel, la Terre et l'Homme.

Cet art du trait per­met, par une ap­pro­che géo­mé­tri­que du lieu, d'op­ti­mi­ser la con­cor­dance des ré­seaux vi­bra­toi­res en pré­sen­ce. Cette géo­mé­trie de­vient opé­ra­tive ou bien par la mo­di­fi­ca­tion ou l'ajout d'élé­ments ar­chi­tec­tu­raux, ou bien par l'ad­jonc­tion d'élé­ments cons­truc­tifs (gros ga­lets, bacs à fleurs, ter­ras­ses ma­çon­nées) sur des points que l'on pour­rait qua­li­fier d'acupun­ctu­re. A vos côtés, nous vous ai­dons à trou­ver les bon­nes so­lu­tions à met­tre en place pour mieux vi­vre vo­tre ha­bi­tat.


Chan­ger un peu pour vi­vre mieux...


Un re­gard nou­veau sur vo­tre ha­bi­tat est une pre­mière étape vers la plé­ni­tude que l'on de­vrait éprou­ver en en­trant dans un lieu de vie. Nous pou­vons at­té­nuer et même neu­tra­li­ser cer­taines forces en pré­sen­ce, mais sou­vent, il est plus sim­ple de mo­di­fier quelques éléments de votre cadre de vie. Changer la cou­leur d'un mur, la place d'un meu­ble, d'un ap­pa­reil élec­tri­que ou d'un ob­jet per­met d'har­mo­ni­ser un lieu d'une fa­çon sim­ple. Ha­bi­ter autrement peut s'avé­rer né­ces­saire pour vi­vre mieux. Nous vous don­nons des pis­tes.


L’art d’habiter.


L'acte d'ha­bi­ter ne peut se ré­su­mer à la seule fonc­tionna­li­té. C’est une dé­mar­che glo­bale qui re­coupe la fonc­tion, l'es­thé­ti­que, la forme et l'en­vi­ron­ne­ment vi­suel et sen­si­ble. C'est un art à part en­tière, mis à la por­tée de tous. Il suf­fit pour cela de pren­dre un mo­ment pour écou­ter, re­gar­der et res­sen­tir. Si s'en­ra­ci­ner (comme il est sou­vent pro­po­sé dans di­ver­ses pra­ti­ques cor­po­rel­les) per­met de mieux vi­vre, il est im­por­tant de com­pren­dre que l'en­ra­ci­ne­ment peut se dé­ve­lop­per dans des cons­truc­tions adap­tées comme lieu de ré­gé­né­res­cence et de bien-être de l'Homme. L'ar­chi­tecte-gé­o­bio­lo­gue vous ap­porte cette dé­mar­che glo­bale.


La carte du lieu.


Tout d'abord, nous dres­sons une carte du lieu où nous met­tons en évi­dence les for­ces ac­ti­ves en pré­sen­ce. Ces for­ces dont la déno­mi­na­tion di­verge, (on­des, vi­bra­tions, champs, éner­gies) sont bien pré­sen­tes et doi­vent être pri­ses en comp­te dans le ca­dre de l'har­mo­ni­sa­tion d'un lieu de vie. Cette carte est aus­si une re­pré­sen­ta­tion de la carte du ciel avec ses points car­di­naux et l'image de la course du so­leil sur un plan ho­ri­zon­tal. Nous éta­blis­sons alors un rap­port glo­bal d'am­biance qui per­met d'éta­blir une liste d'in­ter­ven­tions pos­si­bles de­vant être vé­ri­fiées sur place.


Notre intervention…

L'Homme de la Terre... Pourquoi la géobiologie... Notre intervention... Architecte & Géobiologue...

Thierry GESLOT

Géobiologue & Architecte

L'Homme de la Terre... Pourquoi la géobiologie... Notre intervention... Nous contacter... Thierry Geslot - Géobiologue Mentions légales.
nous contacter... la suite de l'histoire...