L'art du tra­cé:

un sa­voir plus que mil­lé­naire…


Tout d'abord il y a les qua­tre points car­di­naux qui or­don­nent la me­sure du temps, puis vient les huit di­rec­tions qui ins­cri­vent l'homme dans le lieu, en­fin la mul­ti­pli­ca­tion de ces di­rec­tions donne la me­sure du lieu. Le tra­cé ré­gu­la­teur ou la pra­ti­que de la "géo­mé­trie opé­ra­tive" est l'ex­pres­sion même de la phrase pré­cé­dente. Ce que nous vous pro­po­sons au tra­vers de cette dé­mar­che, c'est de dres­ser le plan d'une "géo­mé­trie opé­ra­tive" sur le­quel nous pour­rons nous ap­puyer pour mo­di­fier l'at­mo­sphère du lieu, de l'ha­bi­tat. L'ha­bi­tant doit re­trou­ver toute sa place dans son ha­bi­tat, et cet art du tra­cé per­met de re­trou­ver cet ac­cord en­tre ha­bi­tants, ha­bi­tat, ciel et terre. La géo­mé­trie opé­ra­tive dé­ter­mine un cer­tain nom­bre de points cru­ciaux sur les­quel­s nous pou­vons agir comme sur des points d'acu­punc­tu­res. Ces in­ter­ven­tions va­rient sui­vant la na­ture des phé­no­mè­nes en jeux ou les de­man­des des ha­bi­tants.


#qs_06

L'ha­bi­tat, un point de dé­part.


La mai­son est le cen­tre, le lieu de com­mu­ni­ca­tion en­tre le ciel, la terre et l'homme. Tout se passe ici. Grâce aux élé­ments mis en place dans la cons­truc­tion, à leurs im­pac­ts sur un lieu don­né, il est pos­si­ble d'agir sur des ni­veaux d'éner­gie que l'homme seul ne peut mo­di­fier. La mai­son peut alors de­ve­nir un ou­til qui mo­dèle les for­ces na­tu­rel­les en pré­sence. L'ha­bi­tant de­vient alors le pre­mier bé­né­fi­ciaire des bien­faits qu'ap­porte la cons­truc­tion. Si l'ha­bi­tat est bien pen­sé, cela peut même de­ve­nir un lieu de bien­faits et de ré­gé­néres­cence pour l'homme. Une mai­son n'est pas ma­lade, elle peut tout sim­ple­ment être mal con­çue ou mal im­plan­tée, ou bien su­bir l'in­fluence d'on­des né­ga­ti­ves pour les hom­mes et les fem­mes qui l'ha­bi­tent. Par des pro­ces­sus de ré­équi­li­bra­ges vi­bra­toi­res, la mai­son peut de­ve­nir ou re­de­ve­nir un lieu de tran­qui­lli­té, de plé­ni­tude. Nous ne soi­gnons pas vo­tre ha­bi­ta­tion, mais nous pou­vons vous of­frir un ha­bi­tat où il fait bon-vi­vre, où les for­ces na­tu­rel­les in­vi­si­bles sont pri­ses en comp­te dans la con­cep­tion des lieux de vie.


Les présences invisibles.


Il est des vi­bra­tions que le corps per­çoit de fa­çon

sou­vent in­con­sciente:

- champs géo­dé­si­ques.

- champs ma­gné­ti­ques ter­res­tres.

- ré­seaux tel­lu­ri­ques et hy­drau­li­ques.

- frac­tu­res géo­lo­gi­ques.

- on­des géo­pa­tho­gè­nes.

- Champs ma­gné­ti­ques in­duits.


Ces dif­fé­rents phé­no­mè­nes que nous met­tons en lu­mière lors de no­tre ex­per­tise, nous per­met d'éta­blir une carte "sen­si­ble" du lieu. A par­tir de cet état des lieux, il est pos­si­ble d'op­ti­mi­ser et de ré­gu­ler l'in­fluen­ce de tous ces phé­no­mè­nes afin de créer un bio­tope har­mo­nieux. Par une adap­ta­tion adé­quate de l'ha­bi­tat, il est même pos­si­ble d'amé­lio­rer de fa­çon sen­si­ble la force et l'har­mo­nie du lieu étu­dié. Bien ha­bi­ter un lieu est es­sen­tiel pour le bon dé­ve­lop­pe­ment de l'être. Les an­ciens ne s'y trom­paient pas, eux qui pre­naient tant de soins à bâ­tir pour abri­ter des ac­ti­vi­tés hu­mai­nes di­ver­ses.


Pourquoi la géobiologie…

notre intervention... notre intervention... notre intervention...
L'Homme de la Terre... Pourquoi la géobiologie... Notre intervention... Architecte & Géobiologue...

Thierry GESLOT

Géobiologue & Architecte

L'Homme de la Terre... Pourquoi la géobiologie... Notre intervention... Nous contacter... Thierry Geslot - Géobiologue Mentions légales.
la suite de l'histoire...